Accueil
Nouveautés
Le site
Contacts

 

 



 

 


 


 
L'espace Actualité
 

L'espace Actualité permet de suivre les actualités du monde des animaux et d'être toujours au courant des nouveautés autour du thème animalier.

Ours, loups et lynx européens préservés grâce à la Convention de Berne

La Convention de Berne a établi il y a 25 ans la première liste d'espèces protégées pour toute l'Europe à une époque où très peu de pays avaient leur propre liste.
En établissant des bases minima de conservation des espèces de faune et de flore menacées pour toute l'Europe, la Convention de Berne a donné un coup de frein à la disparition progressive d'oiseaux ou de grands carnassiers, à la fois victimes des chasseurs et d'une destruction de leur habitat traditionnel.
Objet de peurs ancestrales, le loup, tout comme l'ours, avait pratiquement disparu il y a 25 ans de plusieurs pays d'Europe occidentale comme la France, la Suisse, l'Allemagne ou la Norvège. Les politiques de protection ont permis de faire à nouveau accepter ces espèces, notamment en France, même si des problèmes de cohabitation avec l'Homme subsistent.
De plus, dans les Pyrénées françaises où les ours ont été réintroduits à partir de Croatie et de Slovénie, ils ne sont guère plus d'une dizaine aujourd'hui, confrontés à de fortes pressions touristiques dans leurs zones traditionnelles d'habitat.
Un peu moins menacés que les loups et les ours, les lynx, à l'exception du lynx ibérique, dont il ne reste plus que 130 exemplaires, ont eux aussi recolonisé ces dernières années plusieurs pays, notamment la Suisse et la France, à partir de l'Europe centrale, et surtout des Carpathes où ils subsistent en grand nombre.
La Convention de Berne a également permis de sauver des espèces moins emblématiques, mais tout aussi importantes pour la biodiversité, comme l'outarde barbue, un oiseau échassier autrefois très prisé des chasseurs, une variété rare de rouge-gorge ou encore une orchidée poussant dans les Alpes.

Le lynx est toujours menacé malgré sa réintroduction dans les Vosges

Un peu plus de 20 ans après sa réintroduction dans le massif vosgien d'où il avait disparu vers le 18e siècle, le lynx "reste vulnérable" et est toujours "menacé", en premier lieu par le braconnage des chasseurs, selon les associations de protection de l'environnement.
"Ce qui limite actuellement la population de lynx, évaluée à une vingtaine d'individus, c'est le braconnage", affirme Philippe Lacoumette, président dans le Haut-Rhin d'Alsace Nature."
De temps en temps, on a des cas de maladies ou d'accidents de la route, mais c'est surtout les braconnages, comme ce qui vient de se passer", assure-t-il, évoquant la découverte fin décembre du cadavre d'un lynx boréal à Masevaux (Haut-Rhin).
L'animal, un mâle de 2 ans abattu quelques semaines auparavant par une balle de fusil de chasse, a été retrouvé près d'une ancienne décharge, à 500 mètres des habitations.
Pour "remplacer" le lynx abattu, Alsace Nature a lancé une souscription et a demandé au ministère de l'Ecologie d'autoriser rapidement le lâcher d'un nouveau félin.


1 2 3 4 5 6 7 8

 

Partenaires
Web Liens
Bannières
Awards
Copyright © 2000-2005 - Tous droits réservés - www.planete-animaux.fr.fm